Formation proposée par le CESU 90

AFGSU niveau 2

Objectifs

Savoir identifier une urgence à caractère médical et réaliser sa prise en charge en équipe en utilisant des techniques non invasives en attendant l’arrivée de l’équipe médicale.

Etre capable de participer à la réponse aux urgences collectives et aux situations sanitaires exceptionnelles

Contenu de la formation

Conforme à l’arrêté du 1er juillet 2019 relatif à l’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 :

1° Un module, d’une durée de dix heures et demi, sous forme d’un enseignement pratique relatif à la prise en charge des urgences vitales permettant :

  • d’identifier un danger immédiat dans l’environnement et de mettre en oeuvre une protection adaptée.
  • d’alerter le service d’aide médicale urgente (SAMU) numéro d’urgence : 15 ou le numéro interne à l’établissement de santé dédié aux urgences vitales, de transmettre les observations et de suivre les conseils donnés. L’apprentissage de l’alerte doit aussi, en situation de sauveteur isolé, comprendre l’usage d’autres numéros d’urgence : 17, 18, 112, 114

d’identifier l’inconscience et d’assurer la liberté et la protection des voies aériennes d’une personne inconsciente en ventilation spontanée et d’initier les soins d’urgence selon ses compétences acquises par ailleurs;

  • d’identifier une obstruction aiguë des voies aériennes, et de réaliser les gestes adéquats et d’initier les soins d’urgence (monitorage, oxygénothérapie si besoin) ;
  • d’arrêter une hémorragie externe en respectant la gradation des mesures (compression, pansement hémostatique, garrot au-dessus de la plaie, réévaluation) et d’initier les soins d’urgence selon ses compétences acquises par ailleurs ;
  • d’identifier un arrêt cardiaque et de réaliser ou faire réaliser une réanimation cardiopulmonaire avec le matériel d’urgence prévu (défibrillateur automatisé externe, chariot d’urgence, matériel embarqué…), d’initier les soins d’urgence et d’anticiper la réanimation spécialisée ;
  • de transmettre à l’équipe venant en renfort, un bilan synthétique (vital et circonstanciel) comprenant signes cliniques, paramètres vitaux et contexte ;
  • de connaître les techniques d’hygiène de base (mesures barrières) ;
  • de mettre en oeuvre l’oxygénothérapie si besoin ;
  • de mettre en oeuvre des appareils non invasifs de surveillance des paramètres vitaux ;
  • d’appliquer les procédures de maintenance et de matériovigilance des matériels d’urgence.

2° Un module, d’une durée de sept heures, sous forme d’un enseignement pratique relatif à la prise en charge des urgences potentielles permettant :

  • d’identifier les signes de gravité d’un malaise notamment un accident vasculaire cérébral, une douleur thoracique, un risque de sepsis, une hypoglycémie et de mettre en oeuvre les soins d’urgence adaptés au regard de ses compétences acquises par ailleurs ;
  • d’identifier les signes de gravité d’un traumatisme osseux ou cutané et de prendre les mesures adaptées pour la prise en charge du patient (immobilisation, relevage, brancardage);
  • d’identifier les signes de gravité d’une brûlure et d’agir en conséquence ;
  • d’appliquer les règles élémentaires d’hygiène et d’appliquer les règles de protection face à un risque infectieux ;
  • en l’absence de médecin proche, d’appeler le service d’aide médicale urgente (SAMU) ou d’appeler le numéro interne dédié, de transmettre les observations en respectant les règles déontologiques et professionnelles et de suivre les conseils donnés ;
  • de prendre les mesures adaptées pour la mère et pour l’enfant face à un accouchement inopiné.

3° Un module, d’une durée de quatre trois heures et demi, sous forme d’un enseignement théorique et pratique relatif aux urgences collectives et aux situations sanitaires exceptionnelles permettant :

  • de comprendre le concept de « situations sanitaires exceptionnelles » et de connaitre l’organisation de la réponse du système de santé (dispositif ORSAN) et son articulation avec le dispositif de réponse de la sécurité civile (dispositif ORSEC) ;
  • de s’intégrer dans les plans de gestion des situations sanitaires exceptionnelles des établissements de santé ou médico-sociaux, en fonction de la profession exercée et du lieu d’exercice ; d’être sensibiliser à l’accueil d’un afflux de blessés notamment par armes de guerre et aux techniques du « damage control » ;
  • d’être sensibilisé aux risques NRBC-E et aux premières mesures à mettre en oeuvre dans ce type de situation (protection et décontamination d’urgence) ; – d’identifier un danger dans l’environnement et d’appliquer les consignes de protection et de sécurité adaptées notamment en cas d’alerte des populations ou lors d’un évènement au sein de l’établissement;
  • connaître les principes de la prise en charge médico-psychologique des victimes, de l’information des proches des victimes et de l’annonce des décès.

Méthode pédagogique

Questionnement dirigé, pédagogie active (découverte, méthode AGIR ), ateliers techniques, démonstrations en temps réel, réactivation de mémoire, mises en situation sur cas simulés, analyse de pratique à partir de situations professionnelles.

Évaluation des acquis

Présence à la totalité des séquences.

Evaluation des connaissances antérieures : prétest, tour de table.

Evaluation formative : l’évaluation continue et individuelle des apprenants face aux situations simulées est réalisée de façon formative, en ateliers et en cas concrets, post tests. Une fiche d’évaluation individuelle est commentée par le formateur.

Evaluation sommative : Cette évaluation de la compétence de l’apprenant permet, à l’issue de la formation, la délivrance de l’attestation Geste et soins d’urgence de niveau 2. La durée de validité de cette attestation est de 4 ans.

Délivrance d’une attestation de présence